Un féticheur appréhendé et déféré devant le parquet

Soir Info -3/6/2004 6:52:18 AM

Le 20 février dernier, lorsqu’il arrive à 21h dans le maquis dont il tient la gérance à Gonzagueville dans la commune de Port-Bouët, l’attention de S.Abraham est attirée par l’un de ses clients. Un féticheur qu’il connaît très bien pour être un de ses voisins de quartier à Gonzagueville. A la table de ce dernier visiblement éméché, de nombreuses bouteilles vides de bière. Quelques instants seulement après, le féticheur qui semble avoir lancé un défi à “ Bacchus ”, passe une autre commande. Ce que refuse le gérant, vu son état d’ébriété. Ce qui met le féticheur dans tous ses états. Il menace d’user de son pouvoir occulte pour faire du mal au gérant du maquis. Le pauvre prend peur et s’exécute. L’homme se disant maître de la magie noire, en un tour de bras, avale l’alcool qui lui est de nouveau servi. Satisfait à présent et totalement imbibé d’alcool, Kaboré Yaya, c’est de lui qu’il s’agit, quitte enfin le maquis après avoir roté bruyamment. Mais, sans payer un seul rond. Alors que sa facture s’élève à 15.000 Fcfa. Le lendemain, devant sa lucidité retrouvée, le gérant du maquis approche le féticheur et lui présente son addition. Mais au lieu de s’acquitter tout de suite de sa dette, Kaboré fait une promesse. En tout cas, S. Abraham doute de sa bonne foi. C’est pourquoi, le gérant du maquis fait appel à de bonnes volontés qui l’aident à maîtriser le féticheur qu’il conduit au commissariat de police du 24ème arrondissement à Gonzagueville. Interrogé par le commissaire Bolou Séri David, Kaboré Yaya se met à table en expliquant qu’en réalité, il n’a pas d’argent pour payer la facture de sa consommation. Tombé ainsi sous le coup de la loi qui réprime l’acte qu’il a posé, le féticheur a été conduit deux jours plus tard devant le parquet au Plateau.