L`oncle égorge son neveu et le braise. Des condiments et du riz trouvés près du cadavre Les images de l`horreur

Soir Info - 1/16/2004 1:32:02 AM

Le quartier Yopougon-sicogi est encore sous le choc de l'horrible meurtre commis par Kodia Yapi Sylvain. Il a tué son neveu avant d'être surpris en train de faire un "méchoui" du cadavre. L'ignoble acte a été commis dans la matinée d'hier jeudi 15 janvier. Un crime qui dépasse l'entendement et que personne n'imagine ni n'accepte encore à Yopougon. Selon les témoignages, le matin des faits, dame Yapo Adou accompagne son fils à l'école. Il est un peu plus de 08h. Mais avant de s'en aller, elle referme à clé la porte de la chambre dans laquelle dort encore son neveu Akaffou Franklin Romaric, âgé seulement de 4 ans et demi. Pour la porte centrale de la maison au numéro 2407, elle ne prend pas les mêmes mesures. En clair, elle laisse la porte ouverte . Mais lorsqu'elle revient, elle trouve celle-ci fermée. Curieux tout de même. Elle n'avait pas fermé cette porte à l'instant. Elle court alors alerter sa soeur Yapo Sopie Emilienne dont le fils est enfermé dans la maison. A deux, elles défoncent la porte centrale. Elles remarquent aussitôt que la porte de la chambre dans laquelle l'enfant était couché, est ouverte. Et le môme n'y est pas. Chose encore bizarre, de la chambre voisine dont la porte est fermée, se dégage de la fumée accompagnée d'une odeur de chair brûlée. Que se passe-t-il? Qui peut faire une telle cuisine en pleine chambre et quelle est l'animal braisé? Ce sont les questions qu'elles se posent. La réponse, elles doivent la savoir. Elles fracturent alors la porte de la chambre d'où proviennent la fumée et l'odeur. Et là, horreur. Les deux dames découvrent le pauvre petit Franklin dont le corps sans vie, grille sur un bûcher de fortune. Et juste à côté, se tient tranquillement leur jeune frère Kodia Yapi Sylvain qui suit la cuisson du "rôti". Au sol, il y a partout du sang et des condiments. Effroyable "méchoui" fait par un ignoble cordon bleu. De par leurs cris, elles alertent les voisins. Les éléments du commissariat de police du 16ème arrondissement sont alertés. Ceux de la Police judiciaire aussi. Kodia Yapi Sylvain qui semblait se soucier peu de ce qui se passe, est tout de suite maîtrisé. Et c'est là qu'on comprend l'ignoble scénario digne des films d'horreur. C'est que profitant de ce qu'il n'y avait personne à la maison, ce jeune homme né en 1975, aux 220 logements à Adjamé, se rend au marché d'où il revient avec des condiments et du riz. Vraisemblablement, il doit faire la cuisine. Qu'est-ce qui est au menu? Nul ne le sait pour l'instant. Mais lui, le sait. Il fracture la porte de la chambre dans laquelle dort son neveu Franklin. Il en "extrait" le gamin et l'enferme dans la sienne. Il s'empare ensuite d'un grand couteau et égorge bonnement le gosse. Une entaille qui part d'une oreille à une autre. Après quoi, il fait rapidement un feu dans un fourneau avec du charbon de bois. Et c'est sur ce bûcher, qu'il place le cadavre qu'il se met à braiser. Pour en faire quoi? Certainement son festin à l'incroyable nature. En atteste le kilo de riz et les condiments ( oignons, piments, tomates et autres…) près du fourneau et son attente tranquille pour passer à "table". Un véritable cannibale dont on dit qu'il est détraqué mental par moment. Il est en effet indiqué que Kodia Yapi Sylvain est un accroc de la drogue qui le conduit bien souvent à commettre des actes impensables. Il avait déjà tenté à plusieurs reprises de violer sa propre mère Chia Joséphine. Et c'est pour le fuir, qu'elle a abandonné le domicile familial. Mais ceci n'a pas empêché Kodia Yapi de demeurer abonné aux actes ignobles et incroyables. En voici la preuve patente. Et tout le quartier Yopougon-sicogi, en est encore sous le choc. En attendant de faire toute la lumière sur l'horrible crime, le meurtrier est pour l'instant aux mains de la police. Sans blague !