La capsule gagnante, nouvelle monnaie camerounaise

Courrier International - n° 776 - 15 sept. 2005

La capsule de bière détrônera-t-elle le franc CFA ? Au Cameroun, les brasseurs se livrent une concurrence acharnée à coups de bouteilles gagnantes. Les prix, que l’on découvre sous les capsules, vont du téléphone portable à la voiture de luxe, en passant par la bouteille de bière gratis. Depuis le début de l’année, les Camerounais ont gagné 20 millions de bouteilles. “Presque tous les consommateurs de bière au Cameroun ont une chance de gagner, explique Martin Etonge, journaliste à Yaoundé. On peut sortir prendre une bière et rentrer avec quatre ou six bouteilles gratuites.” Du coup, les capsules gagnantes servent désormais de monnaie d’échange. Beaucoup règlent ainsi leur repas ou leurs courses en taxi. “Nous y gagnons”, commente Alain, chauffeur de taxi à Yaoundé. “La bière coûte 500 francs CFA, plus cher qu’une course à 200 ou 300 francs CFA.” Alain confie avoir parfois échappé aux tracasseries de la police en lâchant une capsule gagnante. Le taux de consommation d’alcool au Cameroun est l’un des plus élevés d’Afrique, mais le phénomène ne semble guère émouvoir les autorités. Si la guerre des prix a animé l’ambiance des buvettes, elle envenime parfois les relations entre piliers de comptoir. Un homme a récemment traîné en justice une dame à qui il avait offert une bière donnant droit à une voiture. Verdict : la bouteille offerte devait “entièrement” bénéficier à Madame. Depuis, quand on offre un coup à boire, c’est juste la bière – “pas la capsule”.


BBC News Online, Londres