La « danse de la grippe aviaire » dans les discothèques

lefigaro.fr (avec AFP) 11 mai 2006

Une semaine après la découverte de la maladie en Côte d’Ivoire, la danse du « poulet grippé », dont les pas sont inspirés des spasmes d'un poulet agonisant, a fait son apparition dans les night-clubs d'Abidjan.

La « danse de la grippe aviaire » a été créée dans la discothèque « Marcory-Gasoil », maquis (grande buvette à ciel ouvert) du quartier populaire de Marcory, l'une des deux communes du district d'Abidjan où le virus H5N1 a été détecté.

Au son des musiques ivoiriennes à la mode, les danseurs, tout en sautillant, imitent les gestes d'un poulet agonisant, balançant les deux bras en arrière comme pour mimer les ailes du volatile.

Lors d'un show diffusé vendredi, la star de la chanson ivoirienne, Aïcha Koné, a contribué un peu plus à la promotion de cette nouvelle danse.


Les danses s’inspirent de faits de société

Les pas de danses et les rythmes inspirés de faits de société, d'événements politiques ou sportifs sont courants en Côte d'Ivoire. La « sagacité », la « danse la moto », le « Guantanamo», le «caché-regarder», la « sexymoulance », la « festiboulance », ou encore le « décalé-chinois »...tous ces tubes aux noms fleuris ont ainsi fait la joie des « ambianceurs », qui ont contribué à faire d’Abidjan la capitale africaine de la nuit dans les années 90.